Manque de peau




Lointains souvenirs de la peau… Point(s) de contact(s)… Tellement mal dans notre peau que nous voudrions faire peau neuve pour changer de peau. Se mettre dans la peau d'un autre, aussi chaudement que dans une peau de bête à l’approche des grands froids. Comment sauver notre peau ? Ce virus, quelle peau de vache ! Nous voudrions tous avoir sa peau et arrêter de risquer la nôtre ! Mais comment lui faire la peau ? Le prendre par la peau des fesses ? Lui trouer la peau ? C'est qu'il a la peau dure ! Nous pourrions peut-être poser une peau de banane sur son chemin… Peau de balle et balai d’crin ! La vérité, c’est qu’il nous colle à la peau et que nous ne savons plus quoi faire de notre peau… Notre âme semble avoir la peau sur les os pendant que nos corps se tapissent de peau d’orange, de peau de crocodile et de peaux mortes… Adieu, peau de pêche ! Nous sacrifions notre peau tous les jours un peu plus, en devenant de vieilles peaux. La joie se réduit comme peau de chagrin. Nous sommes à fleur de peau. Seul vœu pieux qui résiste : avoir à nouveau quelqu’un dans la peau !




Illustration

Cupidon et Psyché, d'Antonio Canova (1800-1805)




Copyright © 2020 Justine Gossart, tous droits réservés.